Témoignages

Publié sur le blog de Jacqueline Lagacé  et copié/collé ici avec sa permission et celle de Caroline Roy

 

J’ai déjà raconté sur mon blogue ((http://www.cuisinelangelique.com/fr/entreprise/histoire.shtml ) le problème d’autisme de mon fils qui nous a menés en premier lieu vers le régime sans gluten et sans produits laitiers suivi par le régime hypotoxique. Ce fut d’ailleurs ce qui nous a poussé au démarrage de notre entreprise Cuisine l’Angélique. Mon plus grand désir était d’apporter le plus d’outils nécessaires, des aliments certes, mais aussi un volet éducatif.

 

Je voulais vous dire que j’encourage vraiment fortement les parents ayant des enfants souffrant d’autisme à s’entourer et aller chercher toutes les ressources possibles car nous pouvons vraiment parfois changer la vie de ces petits trésors si la cause de l’autisme, bien entendu, n’est pas de source génétique. Mais les gens doivent savoir que ce type d’autisme est vraiment rare, et que malheureusement, on assiste présentement à une quasi épidémie des troubles envahissants du développement. Un enfant sur 100 serait touché, et encore plus de garçons, c’est vraiment énorme et le tout est multifactoriel, donc un grand casse-tête. IL faut donc s’entourer de gens très compétents pour ne pas se perdre et éviter de faire des démarches qui pourraient être onéreuses, inefficaces et décevantes. Céline Arsenault est vraiment une personne que j’estime énormément dans son domaine de naturopathie, elle est auteure d’excellents ouvrages, et elle a fait des merveilles avec notre fils.

 

Notre petit Jérôme se porte à merveille aujourd’hui, maintenant âgé de 10 ans. Et je me permets de vous raconter une anecdote qui m’a profondément touchée l’an dernier :

 

Nous sommes déménagés et il a commencé à fréquenter une nouvelle école (en 3ième année à ce moment). Comme il allait dorénavant bien, je n’avais pas cru nécessaire d’aviser les professeurs de ses « antécédents » : troubles autistiques et nerveux. Mais au premier bulletin, lors de la rencontre avec le professeur de mon plus jeune, nous nous sommes mises à discuter et de fil en aiguille, j’apprends que son fils est autiste. Alors bien entendu, je ne peux m’empêcher de lui raconter mon histoire et de tout ce que nous avons fait avec Jérôme pour qu’il devienne ce qu’il est maintenant : un petit garçon comme tous les autres.

 

Par contre, 2 semaines plus tard, dans la cour de récréation, le professeur de Jérôme vient me voir et me dit : il faudrait que je vous parle. Alors immédiatement, les papillons dans le ventre me prennent…. je me suis dit qu’elle avait sûrement remarqué quelque chose…. on demeure toujours avec un doute, vous savez…

 

Et donc, elle me demande : Est-ce bien vrai, ce que vous avez raconté à l’autre professeur? Et je lui réponds dans l’affirmative… en ayant un peu peur de la suite…


Elle me répond : Je voulais vraiment l’entendre de vive voix venant de vous. Cela fait 2 semaines que je l’observe, j’essaie de trouver un signe, quelque chose…. mais rien, alors je n’y croyais tout simplement pas…. !!!

Et cette année, notre fils a terminé sa 4ième année et a reçu le méritas pour l’élève ayant eu les meilleurs résultats scolaires, nous sommes vraiment très fiers!

 

Mais cela a demandé bcp de temps, de patience, d’amour….. et de confiance… Heureusement pour nous et pour lui, il ne souffrait pas de la forme « génétique » alors nous avons vraiment pu arriver aux résultats que nous connaissons maintenant.

Et je me souviendrai toujours de la soirée des feux d’artifices de la St-Jean, il y a 3 ans. Il tenait vraiment à y aller…. mais depuis qu’il était petit, il était très sensible aux bruits et juste à entendre un avion dans le ciel, il se mettait les mains sur les oreilles et allait se cacher… Je savais qu’il allait maintenant bien, mais les feux d’artifices…. c’est quand même plus qu’un avion dans le ciel… Mais nous y sommes allés, et au pire, je me disais que nous repartirions…


Mais quand les feux ont commencé, il m’a regardé avec ses beaux grands yeux bleus et m’a dit, tout calmement : « C’est vraiment cool, hein, maman?!!! »


Ce fut un de mes plus beaux cadeaux, j’ai su à ce moment que nos efforts étaient vraiment récompensés et que nous avions réussi à changer en grande partie le cours de sa vie.

 

Et sans le savoir, il a lui aussi changé le cours de notre vie, en nous amenant un éveil que nous n’aurions possiblement pas eu. Pour nos enfants, on est prêt à déplacer des montagnes…. et c’est vraiment pour lui que moi aussi, j’ai commencé la diète… qui a aussi changé ma vie!

 

Voilà, je voulais simplement vous partager cela,

Bon été!

Caroline Roy


Mon expérience personnel

 À l'automne 2011, un mal de hanche me fait souffrir, limitant mes activités et dérangeant mon sommeil. Ma sœur Hélène me parle du livre Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation, écrit par Jacqueline Lagacé, Ph. D.  Je cours l'acheter, le lit et le met en pratique immédiatement.

 

Je me rappelle encore la journée du 3 octobre 2011. Le téléphone sonne, je monte les marches en courant. Je réalise à ce moment que la douleur à ma hanche est complètement éliminée! Seulement 10 jours se sont écoulés depuis le début. 

 

En prime, les migraines ont disparu, les chutes de pression aussi. Un mal de dos qui traînait depuis un accident d'auto en 1985 s'est envolé. Plus d'articulations raides, non plus de doigts et de pieds enflés. Enfin, plus aucun de mes problèmes intestinaux qui provoquaient des diarrhées plusieurs fois par jour. Et comme un beau cadeau du ciel, j'ai retrouvé ma joie de vivre.

 

Du côté de François, mon amoureux, les douleurs à un genou parfois insupportables dû à un accident de sport en 1985 se sont complètement envolées. Il avait tous les rhumes : rhume des foins, rhume banal, rhume d'allergie, rhume de cerveau, rhume d'hiver, rhume d'homme (?!). Plus aucun de ces rhumes ne vient le visiter. Son sommeil était loin d'être réparateur; mal à l'épaule, ronflements, syndrome des jambes sans repos (impatiences), gaz intestinaux. Aujourd'hui? Plus rien! Je me souviens de me réveiller en pleine nuit et penser que mon François est mort tellement il est mystérieusement silencieux (rires). Tout le monde dort profondément maintenant. La vie est belle!

 

Je vous encourage à vous initier à cette façon de manger qui n'est pas une diète à court terme, mais bien un mode de vie.